Comment créer de l’interaction sur un post Facebook ?

Quelques conseils pour obtenir plus de likes, commentaires et partages

liking

Comme vous le savez, Facebook est un espace de divertissement et pour s’insérer dans les conversations des gens, il faut que la forme (votre publication) soit au service du fond (votre contenu).

Dans cet article, je vous propose différentes techniques que j’utilise pour générer des interactions – likes, commentaires et partages – sur les publications des pages Facebook que j’ai eu à gérer durant ces 2 dernières années.

Bien entendu, il n’y a pas de recette miracle. C’est comme allumer un barbecue, on a tous une méthode qui marche à tous les coups, sauf que des fois ça ne marche pas quand même.

Il faut évidemment connaître sa communauté, choisir le bon moment pour publier, connaître les mécanismes de Facebook… A ce sujet, je vous invite à consulter l’article « Facebook : Anatomie du Statut Idéal » d’Elie Prudhomme, car je ne vais pas parler de ça.

De notre côté nous allons voir comment attirer l’attention dans le fil d’actualité des fans, ensuite nous verrons comment se rendre intéressant, puis enfin comment pousser les gens à l’interaction.

 

Etape 1 : Attirer l’attention du lecteur

générer des interactions sur Facebook

  • Utiliser un beau et grand visuel

Si vous voulez que votre publication soit vue dans le fil d’actualité de vos fans, c’est un prérequis. En effet, les images prennent plus de place dans le flux et par conséquent attirent plus l’œil que les publications qui l’entourent.

C’est le premier contact que vous avez avec votre fan, il faut lui donner envie de cliquer sur votre image pour l’agrandir. Seulement ensuite, il lira le texte de votre publication.

Dites-vous bien qu’à lui seul votre visuel doit pourvoir vous donner un like et qu’une photo peut vous rapporter plus d’interactions que le texte qui l’accompagne.

  • Etre clair et concis

Passons maintenant au texte, une phrase doit être comprise en première lecture, particulièrement lorsqu’il s’agit d’une question. A partir du moment où le lecteur doit réfléchir, c’est que vous avez échoué.

Relisez-vous, simplifiez. Faites des phrases simples et courtes. Idéalement, il faudrait que votre texte ne prenne pas plus de 2 lignes. Si vous voulez en dire plus : insérez du texte sur le visuel qui accompagne votre post (nous allons revenir là-dessus) ou utilisez le premier commentaire.

  • Installer une proximité

Comme vous le savez déjà, il faut que votre post s’intègre dans le fil d’actualités de votre fan, sans qu’il ait l’air d’un ovni aux côtés des statuts de ses amis. Pour cela c’est assez simple, il faut utiliser un langage courant.

En fonction de votre communauté, si vous souhaitez les solliciter, n’hésitez pas à être poli : « Bonjour tout le monde », « Salut les fans », « Bonsoir à tous », « Hello la communauté »… Je sais que j’ai dit plus haut qu’il fallait être court, mais il y a plus de chance que quelqu’un ait envie d’interagir si vous êtes bienveillants, plutôt qu’abruptes.

  • Utiliser la ponctuation, une émoticône, un superlatif, un hashtag, voire des majuscules

N’hésitez pas à utiliser d’avantage la ponctuation (!, ?, …). Personnellement, j’ai une tendance à faire régulièrement une forme interrogative suivie d’une exclamative. Du type : « Le saviez-vous ? Les chats dominent le monde ! ». D’ailleurs si vous souhaitez faire passer des émotions, allez-y franco : « Mais pourquoi ????? Dites-moi pourquoi !! ».

L’usage des émoticônes est également bien vu, cela rajoute une légère pointe de couleur à votre post et donc attire l’œil. Mais n’abusez pas : une seule c’est bien et de préférence n’utilisez pas celle où l’on doit se mettre à 5 cm de l’écran pour savoir de quoi il s’agit.

Pour pousser des contenus, vous pouvez vous appuyer sur un superlatif. Ca laisse penser à votre fan qu’il va voir quelque chose qu’il ne faut surtout pas rater, mais faites attention avec ça car il faut vraiment que ça soit un minimum intéressant.

L’usage des majuscules sur un mot est également intéressant. On reste toujours dans l’idée d’attirer l’attention. Exemple : « C’est vraiment EXCELLENT !! ;-) ».

Passons au hashtag, même si ce n’est pas du tout très utilisé sur Facebook, l’usage d’un hashtag a pour intérêt de signaler un thème et sa mise en forme – il apparaît comme un lien – peut éventuellement attirer le regard.

Attention : la ponctuation, les émoticônes, les superlatifs, les majuscules et les hashtags sont à utiliser avec une EXTRÊME parcimonie et n’utilisez pas tout à la fois, ce serait la meilleure façon de vous rendre détestable.

  • Donner des chiffres

Il est bon de s’en servir car les chiffres se distinguent visuellement des lettres, donc n’écrivez pas « deux cent », mais « 200 ».

Le fait de sortir une statistique fait souvent réagir : « 75% des Français pensent que… ». Il en va de même pour les contenus de type liste de points : « 10 conseils pour », « 5 façons de », etc. Ce type de publication peut éveiller la curiosité et incite à la lecture.

 

Etape 2 : Etre intéressant

poussin

  • S’appuyer sur l’actualité

L’utilisation des événements du jour ou de la veille est l’une des clés du succès pour obtenir des interactions sur un post. Si vous êtes dans les premiers à traiter une information de façon originale, c’est le jackpot.

  • Jouer sur l’humour et les émotions

La plupart des gens vont sur Facebook pour se divertir. Pour qu’il se préoccupe de votre post, il faudra jouer sur l’humour et les émotions. C’est votre capital sympathie qu’il faut mettre en avant et c’est gagné si vous faites ressentir quelque chose, que ce soit le rire, le respect, la compassion, l’inspiration, l’envie… Vous pouvez aller chercher sur de nombreux terrains, mais évitez le trash et le sexe même si ça fonctionne bien, ça reste risqué et c’est la porte ouverte à ce qu’on adore appeler un badbuzz.

  • Etre positif

Il est important d’éviter les tournures négatives ou d’annoncer de façon brute une chose triste ou une déception. Qui va liker l’annonce d’une défaite de son équipe favorite ? Qui va liker la disparation d’une figure de votre communauté ? Essayez plutôt de rendre hommage, d’encourager, de trouver du positif : ça vous apportera des interactions que vous n’auriez pas eu.

  • Toucher la cible la plus large possible

Il faut toujours essayer de faire en sorte de ne pas exclure une partie de votre communauté. Ainsi, une question ne doit pas être trop précise et réservée aux seuls spécialistes du sujet. De même, solliciter une seule tranche d’âge ou un seul sexe peut vous priver d’un grand nombre d’intervenants.

 

Etape 3 : Pousser à l’interaction

pushing

  • Comprendre que la plupart des gens sont des fainéants

Si vous posez une question, gardez en tête que vos fans sont des fainéants et qu’il faut les prendre par la main. Comme je l’ai dit précédemment, une question doit être claire, concise et comprise du premier coup par le lecteur. Sinon, il passera son chemin.

Autre point à relever, la réponse à la question doit être la plus courte possible. La réponse doit être évidente pour le lecteur et se faire du tac au tac. Donc, privilégiez des questions fermées, auxquelles on peut répondre par oui / non, ou en 2/3 mots. Ceux qui veulent développer, développeront.

  • Comprendre que la plupart des gens sont égocentriques

Comme vous le savez, sur les réseaux sociaux, les gens adorent parler d’eux. Il faut tirer sur cette corde sensible en faisant des publications qui mettent en avant leurs talents ou qui exacerbent leurs points de vue. Vous pouvez donc foncer sur les citations, les causes, les lieux communs, les phrases toutes faites, etc. C’est le genre de publications qu’il faut nécessairement liker dans l’inconscient collectif et qu’il est important de partager pour monter à quel point on est une bonne personne.

Dans le cas d’une question, n’hésitez pas à rechercher le commentaire d’une personne qui sera très heureuse de se mettre en valeur en réponse. Exemple : « Quel est votre meilleur chrono sur … ? ».

  • Ecrire dans le visuel de la publication

Si vous souhaitez faire passer un message, n’hésitez pas à écrire sur le visuel de votre post. L’objectif est simple, votre texte plus gros que tous les autres textes dans le fil d’actualités de vos fans.

Il y a un autre avantage conséquent, par exemple un visuel contenant une citation aura bien plus de chance d’être partagé qu’une simple illustration.
L’usage du texte dans le visuel est également très pratique pour poser une question, pour les mêmes raisons.

  • Agir dans les commentaires

Vous lirez partout qu’il faut prendre part à la conversation avec ses fans, mais vous remarquez qu’il est assez rare qu’une page prenne la parole dans les commentaires d’une publication si elle n’est pas directement ciblée / citée. Généralement quand une page prend la parole c’est pour se mettre en valeur. Là, l’objectif c’est d’alimenter les conversations dans les commentaires, en posant d’autres questions directes et individuelles aux fans, pour montrer de l’intérêt pour leur point de vue, sans pour autant prendre partie.

Bien évidement, il faut taguer les noms des fans dans votre réponse pour que votre interlocuteur reçoive une notification. L’idée, c’est de faire revenir.

 

Quelques exemples

Voici 4 exemples de publications effectuées sur la page Facebook Esprit Running. Il s’agit d’une communauté très active sur la course à pied que j’ai eu la chance d’animer pendant 2 ans (de 4000 à 36 000 fans).

Hommage à Nelson Mandela

Hommage Mandela Esprit Running

Lien vers la publication

Sur ce post, l’idée était de trouver comment rendre hommage à Nelson Mandela, en créant du lien avec la course à pied. Pour cela, j’utilise une citation inspirante qui va forcément toucher ma communauté. L’illustration va créer le lien avec le running et le soleil couchant laisse comprendre que c’est la fin de quelque chose. Cette journée là, tout le monde en a fait des tonnes sur Facebook avec le décès de Madiba, il n’est donc pas nécessaire d’écrire des tonnes, un seul mot, qui marque.

Bougez-vous !

Motivation Esprit Running

Lien vers la publication

Là, on est sur du contenu froid, à publier à n’importe quel moment (sans lien avec l’actualité). Le but de cette publication : générer du partage. Je m’adresse à une communauté de coureurs, ils seront fiers de partager un contenu qui les met en avant, tout en donnant « une leçon » à ceux qui disent qu’ils n’ont pas le temps de courir. Comme vous avez pu le lire précédemment, le fait d’écrire dans le visuel, multiplie l’impact.

L’Ultra Trail du Père Noël

Noel 2013 Esprit Running

Lien vers la publication

S’appuyer sur l’actualité, donner des chiffres, un peu d’humour, écrire sur le visuel, en lien direct avec la communauté…

Question fermée et illustrée

Question Esprit Running

Lien vers la publication

L’objectif affiché de cette publication et d’aller chercher des commentaires. Une question claire et concise, seulement 2 choix et une illustration qui va bien.

 

Conclusion

Pour finir, n’oubliez pas de vous poser toujours la question suivante avant de publier : « Est-ce que vous interagiriez vous-même avec votre publication ? ». C’est la question que mon boss m’a toujours posé à mes débuts. Si ce n’est pas le cas, essayez de trouver mieux !

Autre point, vous noterez bien évidement que cette liste est subjective et qu’elle ne tient pas compte de certaines choses. Je développe par exemple mon propos en partant du principe qu’une publication Facebook est toujours constituée d’un visuel et d’un texte, ce qui n’est pas toujours le cas. Cependant, il semble tout à fait possible d’adapter de nombreux points à la publication de liens, de vidéos, voire de textes simples.

N’hésitez pas me signaler toutes erreurs, désaccords ou compléments d’infos en commentaires ou sur Twitter.

 

Photos : flickr/thelotuscarroll – flickr/seeminglee – flickr/marinadelcastell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>