Vie privée : acharnement sur Facebook

Facebook poignardé

Je réagis à la lecture d’un article de Libération paru ce matin, dont j’ai adoré la petite phrase : « La revanche des abrutis s’organise ».

Il y a quelque chose que je ne comprend pas dans la démarche des mécontents.

L’objectif même de Facebook est de partager vos informations avec vos VRAIS amis. Il me semble que s’afficher est le principe de base de ce site.

Je comprend mal comment font les gens pour se retrouver dans des situations difficiles. Il y a une flopée de paramètres de confidentialité à régler. Même si ça parait complexe, ça ne prend pas 3 heures comme annoncé par certains.

Paramètres de confidentialité de Facebook

Pourquoi s’inscrire à Facebook si vous ne souhaitez rien partager ? Le problème ne vient pas vraiment de Facebook, mais de ses usages.

Il faut comprendre que les réseaux sociaux n’ont absolument rien de virtuels. Ce que l’on fait en ligne est aussi important que ce que l’on vit hors-ligne, les conséquences sont les mêmes, voir pires.

Sachez que si vous êtes déjà inscrit à Facebook, c’est déjà trop tard. Ils gardent vos informations même après la suppression de votre compte. Partir est presque inutile. D’où l’intérêt de bien gérer son identité numérique.

Au final, le problème avec Facebook, c’est son usage et la malveillance de son dirigeant (exploiter vos informations personnelles pour faire de l’argent).

Mais ça, on le savait plus ou moins en s’inscrivant sur Facebook. On est un pas sur un espace public et démocratique. Facebook est une entreprise privée et on a accepté les conditions.

Facebook n’est ni responsable de notre comportement ni de celui de vos amis, collègues, patrons, etc.

Honnêtement, c’est comme si on s’acharnait Marlboro pour non-respect de la santé d’autrui.

11 réflexions au sujet de « Vie privée : acharnement sur Facebook »

  1. Adrien

    Tu pourras mettre le lien de l’article de Libé? Je l’ai pas trouvé.

    Bon déjà je rappelle un problème: facebook a fait évoluer ses paramètres de confidentialité sans CLAIREMENT prévenir les utilisateurs. Je te livre le lien d’un diagramme plus qu’explicite sur ce sujet: l’évolution d ela vie privée sur facebook depuis sa création.

    http://webilus.com/illustration/evolution-de-la-vie-privee-sur-facebook

    Certes quand on est un minimum habitué aux usages du net, on sait comment gérer son profil et ses paramètres de confidentialité. Mais le problème, c’est que des usagers aguerris du net il n’y en a pas tant que ça, en tout cas ce n’est probablement pas la majorité sur les 400 millions d’usagers de facebook.

    Et non, on était pas forcement au courant que facebook allait utiliser nos données pour du ciblage publicitaire. D’accord on aurait pu lire le contrat lors de nos inscriptions, mais qui le fait vraiment?

    En fait il faut surtout voir que depuis le lancement de facebook, le web à beaucoup changé. Il n’est plus une terre promise de liberté totale, car les professionnels s’y installent et en font un terrain de jeu de l’économie mondiale. Tout le monde en a bien pris conscience depuis un moment, et cherche à faire machine arrière pour en plus laisser trainer des données compromettantes ou/et qui peuvent servir au ciblage commercial.

    Et pour m’être désinscrit de facebook récemment, la procédure de désactivation fait un peu penser à un mauvais sketch à la big brothers: « vous allez désactiver votre comte: vous ne serez plus en contact avec vos amis » « vous êtes sur de vouloir désactiver votre compte? » « Expliquer les raisons de la désactivations » la désacivation a été validée mais vous pouvez retrouver votre compte en le réactivant avec les mêmes logins »…
    Il y a de quoi s’interroger. Personnellement j’attends beaucoup des futurs réseaux libres, parce que j’admets que facebook est pratique.

    Répondre
  2. Ping : Les tweets qui mentionnent Vie privee – Acharnement sur Facebook « jdb 2.0 -- Topsy.com

  3. Guénaël

    J’aime bine ce point de vue, assez déculpabilisant pour Facebook alors que bon… Passons à la critique promise ;)

    Déjà « La revanche des abrutis » c’est une super référence à ce que disait Zuck’ des premiers utilisateurs. Oui, il les traitait de « dumb fucks ».

    « L’objectif même de Facebook est de partager vos informations avec vos VRAIS amis. Il me semble que s’afficher est le principe de base de ce site. »

    FAUX ! Et là… Dans les grandes largeurs. Les gens viennent sur Facebook pour discuter avec leurs amis, s’afficher devant eux (et personne d’autres), étendre leur réseau (en le contrôlant) et en cliquant sur J’aime quand on trouve un nom de groupe drôle ou pour recevoir les dernières infos de son artiste favori.

    Ce que fait Facebook ? Afficher plein d’infos à la Terre entière sans prévenir, en décidant unilatéralement de ce qu’on veut ou pas partager (même s’ils ont fait marche arrière à cause des râleurs et des sociétés de protection des citoyens).

    Perso je veux un profil avec mes goûts, mes citations et mes films préférés, mon num de tel (pour que mes amis puissent le retrouver s’ils le perdent) seulement affichés aux 95 personnes que j’ai choisi. Facebook m’imposait il y a peu d’afficher mes goûts, mes pages, mes réseaux et ma liste d’amis au web entier. Et ça je n’ne veux pas. Et je ne suis pas seul : http://www.zdnet.fr/actualites/vie-privee-75-des-francais-inquiets-du-traitement-de-leurs-donnees-39751967.htm .

    Quand Zuckerberg a annoncé les nouveaux contrôles de vie privée (qui il y a un an « n’exist[ait] plus »), on avait l’impression de le voir avec un pistolet sur la tempe. Ca lui a fait mal.

    Les réglages avant, prenaient bien un temps infini avec des libellés pas si clairs. D’où la naissance de sites de vérification de la vie privée dédiés à Facebook. Et encore : les réglages par défaut mettent à dispo de tous tes infos « de base » donc 90% des utilisateurs affichent beaucoup d’infos sans le savoir.

    « Facebook n’est ni responsable de notre comportement ni de celui de vos amis, collègues, patrons, etc. »

    Il le sera toujours en partie en fournissant les moyens avec peu de contrôles (je parle pas de contrôle externe mais de réglages surtout). Même si, oui, la pédagogie prime, comme toujours.

    Répondre
  4. Jdb Auteur de l’article

    L’article de Libé n’est pas paru sur le web ! Désolé Adrien. J’ai cherché ma recherche a été infructueuse.

    En effet l’évolution des paramètres PAR DÉFAUT n’a pas été très bien communiqué.

    J’avais déjà vu les schémas sur l’évolution des paramètres de sécurité et tu as absolument raison sur le fait que les novices du web ne peuvent pas aussi bien gérer leurs paramètres que « nous ».

    Cette article a plutôt vocation a interpeller sur les comportements des internautes et pour mettre le doigt sur le fait que tous le monde gueule à l’unisson sur la vie privée.

    Ensuite, clairement, je suis d’accord avec tous le monde et je n’apprécie mais alors pas du tout les pratiques de Zuckerberg.

    J’ai envie de rendre les gens plus responsables sur le web, qu’il arrête de considéré le web comme la « poubelle » de leur vie.

    Guenael, tu pointe toujours le doigt là où ça fait du bien ^^ Ton « historique » est « édifiant ».

    Je fini en signalant qu’il s’agit d’un billet d’humeur visant justement à créer le débat. Et comme je ne suis pas spécialement aussi renseigné qu’un @Reguen sur le sujet, je m’incline.

    Si jamais tu veux publier un article sur mon blog pour me répondre point par point Guenael, dit moi !

    Répondre
  5. Pop23

    Salut à tous,

    Tout d’abord merci de lancer le débat.
    Facebook à la base se veut être un réseau de partage entre étudiant. Puis de fil en aiguille, c’est passé dans le domaine du grand public. Et c’est certainement là que le bât blesse. Il y a une méconnaissance de l’outil Internet pour le public, et par là de ses dangers.
    Se dédouaner de son ignorance vis à vis de Facebook est un peu facile, même si cette plateforme n’affiche pas clairement ses intentions (je parle ici de l’entreprise privée et non des fonctionnalités qu’elle permet.) Tout d’abord, effectivement personne ne lit les conditions d’utilisations… mais ce n’est pas une raison pour dire « Ah, oui… c’était écrit mais personne ne le lit, alors, hein, heu… ben c’est pas valable alors. » Ensuite, de l’autre côté du miroir, on annonce pas la couleur, c’est sûr. Là où je veux en venir, et je soutiens ici pleinement l’auteur de ce blog, c’est que l’utilisateur donne des informations de son plein grès! Et que ce soit dans un espace digital ou physique, ces dernières ne lui appartiennent plus totalement. On ne peut pas rejeter la faute sur Facebook. Les tords sont partagés. Pour finir, je souhaiterai ajouter que les informations que nous publions chaque jour sur Facebook, ne sont pas seulement utilisés par Facebook… on connaît la classique du chef d’entreprise, mais moins les services de police, et encore plus récemment la justice. Les éléments présents sur Facebook vont pouvoir maintenant faire office de preuve devant la justice de certains pays (ce qui fait peur!).

    Pour résumer ma pensée, peut être peu claire (désolé):
    Facebook est une machine à fric, les utilisateurs des vaches à lait, et surtout à yeux de l’entreprise des pigeons… du grain pour les attirer et paf dans la casserole. Facebokk ne prévient pas CLAIREMENT ses modifications, mais à l’utilisateur d’être prudent aussi!!!!!!!

    Répondre
  6. Reguen

    JD > « Je fini en signalant qu’il s’agit d’un billet d’humeur visant justement à créer le débat. Et comme je ne suis pas spécialement aussi renseigné qu’un @Reguen sur le sujet, je m’incline. »

    Oui enfin c’est plus parce que je suis presque devenu le « spécialiste » (un peu malgré moi) de ces thématiques au boulot que je peux ressortir ça… Et c’est pas une fierté pour mes maux de crâne.

    « Si jamais tu veux publier un article sur mon blog pour me répondre point par point Guenael, dit moi ! »

    Je n’ai pas grand chose à ajouter sinon de lier vers cet autre très bon article sur le sujet qui prend le contrepied de ce que tu dis : http://regardailleurs.fr/wordpress/2010/06/dans-laffaire-fb-larme-du-crime-cest-bien-loutil/ ;) Même si vous avez tous les deux tort. Moi aussi en fait.

    Pop23 > « l’utilisateur donne des informations de son plein grès! Et que ce soit dans un espace digital ou physique, ces dernières ne lui appartiennent plus totalement. »

    Très vrai et c’est sur ce point que repose l’ensemble du problème : à qui appartiennent les infos postées sur Facebook ?

    Pour un usage commercial, elles appartiennent au réseau mais dès qu’on touche à la responsabilité pénale, c’est le statut d’hébergeur qui prime (et dédouane Facebook de 90% de sa responsabilité juridique) et l’utilisateur redevient presque par magie l’unique détenteur de ses données.

    Dans mon esprit malade, jamais ce mélange n’aurait dû se faire, et c’est là que je rejoins entièrement JD en attendant comme des messies les réseaux décentralisés Diaspora et Movim, voire le sudoSocial de Mozilla ou OpenSocialWeb. Plus proche de nous d’ailleurs, je fais ardemment la promotion de 6d (http://www.get6d.com) qui fait le pont entre ces deux philosophies.

    Voilà, sinon je suis fan de Bob l’éponge et je déteste les choux. Trop sérieux ce commentaire.

    PS : désolé pour toutes les fautes JD.

    Répondre
  7. Adrien

    Ce n ‘est pas faux, il ne faut pas dédouaner l’utilisateur de sa responsabilité. Mais c’est justement sur cette limite que facebook dérange et provoque le débat: il se dédouane lui aussi en laissant un flou sur l’utilisation des données. Ce qui est dérangeant c’est également l’absence de suppression des données après la désactivation. je ne suis pas un grand supporter de la droite (loin de là) mais je plussoie Nathalie Kosciuscko-Morrisset quand elle appelle au droit à l’oubli numérique. Le débat autour de facebook actuellement est intéressant dans le fait qu’il permet de « négocier » les futurs comportements et usages autour du respect de la vie privée sur le net. Et il vaut mieux mettre certaines limites dès maintenant pour que le web reste un outil de liberté et de gratuité, au moment ou il est pris d’assaut par des stratégies commerciales de plus en plus pointues.

    Répondre
  8. Jdb Auteur de l’article

    @Pop23

    > Merci pour ton soutien et ton intervention :)

    @Reguen

    « à qui appartiennent les infos postées sur Facebook ? »

    > Il faudrait lire les conditions générales de Facebook pour se faire une idée plus précise, non ?

    http://www.get6d.com/

    > Excellent ça, j’ai souscris à la newsletter. J’attends avec impatience.

    @Adrien

    « je plussoie Nathalie Kosciuscko-Morrisset quand elle appelle au droit à l’oubli numérique. »

    > Tout à fait d’accord, d’ailleurs si je me souviens bien ça fait parti du droit d’auteur, le droit à l’oubli. Pour moi c’est le même topo

    « Et il vaut mieux mettre certaines limites dès maintenant pour que le web reste un outil de liberté et de gratuité, au moment ou il est pris d’assaut par des stratégies commerciales de plus en plus pointues. »

    > Oui alors attention, je suis pas le genre à troquer la liberté contre la sécurité. A partir du moment où le web va être réglementé c’est la porte ouverte à tout les abus (de pouvoir). Je sais que ça fait anarchiste, mais c’est une réalité quotidien. Plus on te fait peur, plus on t’enlève des libertés et plus tu te crois en sécurité. J’aime pas trop se délire. Si il y légifération, il faut que cela reste dans l’intérêt des droits individuels des personnes. (Type Droit de l’Homme et du Citoyen sur Internet)

    Répondre
  9. Adrien

    Me fait pas dire ce que je n’ai pas dit: je ne parle pas de légiférer sur quoi que ce soit, je parle d’agir en tant qu’utilisateur pour contester une utilisation commerciale de nos données. Ce genre de combat se passe en dehors des cercles de la loi, les légiférants de nos gouvernements étant à la ramasse sur internet. Il s’agit juste de permettre une utilisation avisée du net en se détournant le plus possible des usages que certains souhaitent imposer.

    Et pour terminer sur une note philosophique, je rappel que selon Rousseau on choisit entre la liberté ou la sécurité, mais on ne peut avoir les deux. Et je choisis la Libertééééééééééé!!!!!! (William Wallace Inside)

    Répondre
  10. Jdb Auteur de l’article

    Merci pour l’éclaircissement, je rejoins ta démarche.

    Benjamin Franklin :

    « Quiconque sacrifie sa liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre, et n’aura aucun des deux. »

    Répondre
  11. Mogmog

    L’utilisateur est bête, mais il l’a toujours été ! Il faut être bête aujourd’hui pour surfer sur le net sans être protégé par un anti-virus et un firewall. Comme il faut être bête (ou inconscient) de conduire a vive allure sans mettre de ceinture de sécurité ou avoir des relations sexuelles avec de multiples partenaires sans se couvrir (ou le couvrir).

    L’utilisateur est bête … mais de quoi ?
    Je suis d’accord sur le fait qu’accepter des personnes que l’on connait a peine a nous rejoindre en tant « qu’ami » est stupide.

    Bete de ne pas voir ce qu’il dévoile aux autres ?
    C’est sans doute là le gros reproche que l’on peut faire à facebook : ne pas nous fournir de miroir. Dans le monde réel nous avons la possibilité de nous regarder via des miroirs, via les photos de nos soirées. « Ma jupe est-elle trop courte » , « suis-je bien coiffé » ? … autant de question auxquels nous pouvons facilement apporter une réponse dans le monde réel. Mais sur facebook … difficile !

    En tant qu’administrateur de site web d’une grande communauté (25 000 membres) notre outils permet aux administrateur de passer en mode « simple utilisateur ». C’est assez classique comme fonction et bien pratique pour se rendre compte que certains éléments ne sont pas a leur place. Pourquoi ne pouvons pas visiter notre profile « en tant » qu’un autre utilisateur ?
    - un ami
    - un inconnu

    En résumer : l’utilisateur est naturellement bête et crédule et facebook ne l’aide pas à évoluer ! (comme certaines chaines de télé :-D )

    Répondre

Répondre à Guénaël Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>